Retour page d'accueil

Guadeloupe

Nom : C'est Christophe Colomb qui nomma l'île «Santa Maria de Guadalupe de Estremadura» pour honorer une promesse (donner le nom de leur monastère à une île) faite à des religieux d'un monastère situé dans la région d'Estrémadure en Espagne.
Ce monastère était consacré au culte de la vierge miraculeuse que, avec ses marins, il invoqua pour échapper à une terrible tempête, lors de son voyage de retour, en février 1493.
Par la suite, le nom fut raccourci et prit sa forme actuelle.
L'origine du nom Guadeloupe, à travers l'espagnol Guadalupe, remonte en fait à l'arabe oued el-oub, «rivière de l'amour».
Le peuple caraïbe appelaient leur île Karukéra ce qui signifie "île aux belles eaux".

RECETTES DE CUISINE PHOTOS GUADELOUPE

SYMBOLES NATIONAUX

Drapeau

Le drapeau français est issu de la Révolution. Dessiné par Jacques Louis DAVID (1748-1825) sur ordre de la Convention., ses couleurs furent choisies par référence à la cocarde qu'arbora la garde nationale en 1789 :
- Le bleu et le rouge sont les couleurs de la ville de Paris
- le blanc : couleur de la maison royale de France.

Ces trois couleurs ont également eu d'autres valeurs symboliques dans l'histoire de France :
- le bleu était la couleur de la cape de Saint-Martin
- le blanc est traditionnellement associé à Jeanne d'Arc
- le rouge fut l'étendard impérial de Charlemagne et l'oriflamme de Saint-Denis.

Devise

Liberté Egalité Fraternité

Hymne National

La Marseillaise
Auteur Compositeur de Claude Joseph Rouget de Lisle (1760-1836)

Allons enfant de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé ! (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans nos bras
Egorger nos fils, nos compagnes.

Refrain
Aux armes, citoyens, formez vos bataillons !
Marchons ! Marchons !
Qu'un sang impur abreuve nos sillons !

Que veut cette hordes d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français ! pour nous, ah ! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

Refrain

Quoi ! ces cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient ;
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

Refrain

Tremblez, tyrans ! et vous, perfides,
L'opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre.
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tous prêts à se battre !

Refrain

Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Epargnez ces tristes victimes,
A regret s'armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !...

Refrain

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents !
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

Refrain

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus. (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre !

Refrain

Fêtes Nationales

14 Juillet
21 juillet fête de Schoelcher qui a aboli l'esclave qu'a connu La Guadeloupe.
Toutes les fêtes Religieuses.

SITUATION GEOGRAPHIQUE DANS LE CONTINENT CARAÎBEEN

La Guadeloupe est située au large de la côte nord-ouest de l'Amérique du Sud, à la jonction des archipels des îles du Vent et des Petites Antilles. Elle est formée de sept îles.
Les deux îles principales, la Grande-Terre (île calcaire de 589 km² ) et la Basse-Terre (île volcanique de 848 km²) sont séparées par la rivière Salée, un bras de la mer des Caraïbes et reliées par un pont, La Gabare.
Basse-Terre est la plus montagneuse des îles. Son point culminant la Soufrière (1 484 m) est un volcan actif.

À l'est et au sud-est de Basse-Terre et de Grande-Terre, se trouvent les dépendances insulaires à savoir les îles Marie-Galante (158 km²), la Désirade (27 km²), les Saintes (13 km² avec les "Terre de Haut", et "Terre de Bas").

Saint-Barthélemy (25 km²) et la partie nord de l'île de Saint-Martin (51 km²), situées à environ 250 km au nord-ouest des principales îles, autrefois administrativement dépendantes de la Guadeloupe, sont depuis le référendum du 7 décembre 2003 des collectivités territoriales françaises.

HISTOIRE

Les premiers habitants de l'île étaient les indiens Arawaks. Ce peuple de pêcheurs évolués et paisibles étaient venus du Venezuela quelques siècles avant notre ère. Ils connaissaient la poterie, pratiquaient l'agriculture, savaient pêcher et naviguer. Ils avaient développé une civilisation évoluée, s'implantant de préférence près des rivages et en particulier près de Trois Rivières.
Vers le IXème siècle ils furent exterminés par la tribu guerrière et cannibale des Caraïbes.

Christophe Colomb et sa flotte découvre l'île le 3 novembre 1493 et la baptise du nom de Guadeloupe. Les Espagnols s'intéressèrent peu à cette île inhospitalière, n'y faisant escale que pour le ravitaillement en eau potable et en bois. L'île restera plus d'un siècle sous domination espagnole.

Son exploration ne sera vraiment entreprise qu'en 1635 sur l’initiative du cardinal de Richelieu, qui développe une active politique maritime et de colonisation. D'après Le Père Labat, le flibustier normand Pierre Belain d'Esnambuc organisa avec Richelieu l'exploitation de l'île de Saint Christophe, à l'exemple des hollandais en 1626. La partie française de St Christophe (nord et sud) devint ainsi le berceau de la colonisation française des Antilles. Ensuite, d'Esnambuc obtint l'autorisation de s'établir sur d'autres îles et fonda "L'association des seigneurs des îles d'Amérique"
Mandatés par l'Association, Liénart de L’Olive et Jean Duplessis d'Ossonville prennent possession de la Guadeloupe le 28 Juin 1635 et s’y installent avec une centaine de colons "volontaires", essentiellement des agriculteurs d'origine normande, bretonne et charentaise.
20 ans suffisent pour déposséder les Caraïbes de leurs terres (1650) et les exterminer à grands coups de fusils, épidémies et alcool aidant.

Le premiers mois sont difficiles pour les jeunes colons, victimes de la maladie, du climat, de la famine, de la férocité des caraïbes.
La Compagnie des Iles d'Amérique durcit encore l' existence des premiers colons en imposant la règle de l'exclusif imposé par le roi. Cette règle consiste à ne fournir à la colonie que ce dont elle a besoin à prix fort tout en lui achetant à vil prix tout ce qu'elle produit.

C'est pourquoi les colons dans un premier temps vont cultiver le tabac qui est exemptée de droit de douane et prend très peu d'espace. Puis viendra le temps du cacao, bien plus rentable. En 1643, sous l'impulsion de Charles Houël du Petit Pré, directeur de l'ancienne compagnie des Isles, nouveau gouverneur de la Guadeloupe, la culture de la canne à sucre commence à voir le jour.

Les cultures étant peu rentables au début, La Compagnie des Iles d'Amérique fit de mauvaises affaires et vendit la Guadeloupe et ses dépendances, en 1643, à Charles Houel du Petit Pré, qui s'associa à son beau frère Jean de Boisseret d'Herblay . Ils furent à l'origine de l'essor de l'archipel grâce à la plantation de sucre, café et cacao.

En effet, en 1654, ils accueillirent à bras ouvert, des hollandais juifs et protestants chassés du Brésil catholique et à qui la Martinique française avait refusé le droit d'asile. Or ces hollandais maîtrisaient parfaitement les techniques liées à la canne et à la fabrication du sucre et allaient contribuer par leur connaissance à l’agrandissement et la multiplication des exploitations.

A cette époque le sucre à une grande valeur marchande, presque autant que l'or, aussi, les colons vont-ils développer de grandes plantations réservées à la culture de la canne à sucre, délaissant peu à peu le tabac et le cacao.
Cette culture nécessite beaucoup de main d'oeuvre pour sa plantation, son entretien et sa récolte et bientôt s'organisa l'importation d'esclaves africains qui devra durer près de quatre siècles.
L'esclavage devint le véritable moteur de peuplement de la colonie. En 1656, l'île comptait environ 3 000 esclaves pour une population de 15 000 personnes. Parmi les quelque 40 000 habitants que comptait l'île à la fin du XVIIe siècle, on comptait plus de 30 000 esclaves Africains, pour moins de 8 000 Blancs, 1100 mulâtres et 76 Caraïbes.

Créée par Colbert en août 1664, la Compagnie française des Indes orientales a pour monopole l'exploitation des îles à sucre et pour mission première le rachat de l'île de la Guadeloupe à Houël pour y rétablir l’autorité royale. En réalité il s'agit d'une quasi expropriation.

Dès lors, la Guadeloupe, sous l'administration de la Martinique, participe à la vie et aux lois nationales de la métropole mais reste soumise à la loi de l'exclusif ce qui fait la fortune des port de Nantes et de la Rochelle.
Grâce au travail des esclaves noirs, de nouvelles cultures sont introduites : la culture du tabac, du roucou, du gingembre, de l'indigo et du coton.
Les richesses engrangées par la colonie suscite la convoitise des anglais qui l'attaquent à maintes reprises en 1665, 1687, 1703, 1743, 1746, pillant et brûlant villes, bourgs et habitations sur leur passage.

Le 23 Avril 1759, après trois ans de combats acharnés contre les Anglais, la Guadeloupe capitule et restera sous domination anglaise pendant 4 ans, ce qui lui sera bénéfique. Les anglais créent un nouveau port d'eau profonde capable d'accueillir les gros navires marchands ce qui n'existaient pas jusque là. Ils ouvrent des routes et importent massivement des esclaves (plus de 18 000) ce qui favorise le développement des plantations de canne à sucre.

La Guadeloupe reviendra à la France avec la Martinique en 1763 grâce au traité de paix de Paris par lequel la France renonce au Canada, au Sénégal, aux vallées américaines de l'Ohio et du Mississipi, aux îles de la Dominique, de Grenade, de Saint-Vincent et de Tobago et à la Louisiane.
Rattaché à la Martinique en 1769, la Guadeloupe vivra intensément les bouleversements qui secouent la France révolutionnaire. Les esclaves (73 000 pour 14 000 blancs en 1787) se révoltent et réclament la liberté.

Le 4 février 1794 (décret du 16 Pluviôse an II), la Convention vote l'abolition de l'esclavage. Les Britanniques, profitant du ralliement de certains planteurs qui refusaient la République, occupèrent à nouveau l'île en avril 1794.
Elle sera libérée en décembre de la même année par Victor Hugues envoyé par la convention avec les pleins pouvoirs. Ce dernier établit le régime de la Terreur qui durera 4 longues années.

En 1802, à la demande de la noblesse créole, le Premier consul Bonaparte envoie le général Richepanse à la Guadeloupe pour y rétablir l’esclavage et redonne le pouvoir aux grands planteurs créoles. Les esclaves et les mulâtres affranchis s’arment sous le commandement du colonel Delgrès, mais c'est l'échec : au bout de dix jours de siège, Delgrès est acculé à Matouba. Le 28 mai 1802 il préfère se donner la mort avec 300 de ses fidèles plutôt que de se rendre aux troupes de Richepance et de redevenir esclaves.

La guadeloupe sera de nouveau occupé par les Anglais de 1810 à 1816. À la chute du premier Empire en 1815, la traite des noirs est abolie mais dans les faits, il faut attendre 1848 et le décret Schoelcher pour que l’esclavage soit réellement aboli.

En 1946, la Guadeloupe devient département d’outre-mer

RELIEF ET VEGETATION

La Guadeloupe est composée de plusieurs îles au relief et à la végétation variés.

La Grande-Terre est une île d'origine calcaire, assez plate et sèche. C'est ici que sont situés le plus grand nombre de champs de canne à sucre.

On y trouve quelques collines peu élevés (177 m au maximum) appelées "mornes" par les habitants.
Les plus importantes dénivelations se trouvent dans les Grands-Fonds au sud de l'île où la végétation est également plus abondante.

La Basse-Terre est une île d'origine volcanique. Son nom vient du vocabulaire de marine en usage au XVIIe siècle et qui désignait une terre ou un litttoral abrité des vents.

D'une superficie de 950 km², elle a une population de 17 107 habitants (recensement de 1999.) appelés les Basse-Terriens.

Île montagneuse et accidentée, la Basse-terre est dominée par le volcan de la Soufrière (toujours en activité) qui culmine à 1 467 m. La Soufrière" (volcan toujours en activité). C'est la région la plus arrosée.

La végétation y est dense et variée. Elle abrite le 7è parc national français avec ses 17300 hectares de forêts où on trouve de nombreuses plantes médicinales.

On trouve très peu de champs de canne, mais de nombreuses bananeraies sur la partie est, du coté Atlantique, qui descend en pente douce vers la mer.

La Désirade est une dépendance de l'archipel de Guadeloupe située à l'est de la Grande-Terre.

L'origine de son nom proviendrait de l'espagnol desirada, la désirée, tant la vue d'une terre fût désirée par l'équipage. L'île fut en effet la première terre découverte lors du deuxième voyage de Christophe Colomb.

Située à 8 km de la Pointe des châteaux , large de 2 Km sur 11km de long. L'île s'étend sur 2 200 ha.
Son chef lieu et également port principal est Grande-Anse.
Les 1 700 Désiradiens (recensement de 1999) vivent principalement de la pêche, de l'agriculture vivrière et de l'élevage.

Autrefois terre d'exil pour les corsaires et terre d'accueil pour les lépreux, La Désirade est une île en grande partie montagneuse et rocheuse qui a gardé un aspect sauvage intact.
Pauvre en végétation, on y trouve tout de même toutes sortes de cactus et d'orchidées. C'est le terrain de chasse des iguanes et des lézards.

Située à environ 40 km de la Guadeloupe (une heure en mer), Marie-Galante est la plus grande des dépendances de la Guadeloupe avec une superficie de 158 Km².
Malgré un climat plutôt sec, la végétation y est abondante ce qui contribua à l'essor de la culture de la canne à sucre, notamment à partir du 18ème siècle.

Marie-Galante fut la deuxième île découverte par Christophe Colomb lors de son deuxième voyage. Il la nomma La Maria Galanda du nom du navire amiral.
L'île est également appelée la Grande Galette en raison de sa forme plate et surnommée l'île aux cents moulins. Ces moulins servent dans le processus de fabrication du fameux rhum de Marie-Galante, l'un des meilleurs et des plus alcoolisés (59°).

Situés à l’ouest de Marie-Galante et au nord de l’île Dominique, les Saintes sont séparées de Basse-Terre, à 12 km au nord, par le « Canal des Saintes ».
Les Saintes sont composées de deux îles principales : la Terre De Haut et la Terre De Bas, et de six îlets inhabités.D'origine volcanique, elles présente un relief escarpé dépourvu de cours d'eau.
La population était en 1990 d'environ 3000 habitants.

Le groupe d'îles aurait été nommé ainsi par Christophe Colomb parce qu'il les auraient aperçu le jour de la Toussaint.

Les cultures agricoles sont quasi inexistantes. L'économie repose sur le tourisme et la pêche.
Les Saintes jouissent d'une magnifique baie, classé permis les 3 plus belles du monde servie par une douce chaleur et la quiétude des lieux.
On y trouvent également les célèbres "saintoises", bateaux de pêche qui font la renommée de sa charpenterie marine.

Situé à 20 Kms de Saint François, Petite Terre est composé de deux îlots inhabités, territoire des iguanes et d'une multitude d'oiseaux. Ce qui value à l'archipel d'être classé Réserve Naturelle en 1994.

Les plages y sont magnifiques et c'est un paradis pour les amateurs de plongée.

CAPITALE ET PRINCIPALES VILLES

La Guadeloupe a deux capitales.

Pointe à Pître , la capitale commerciale, Sous-préfecture de l'île, est aussi la plus grande ville.
Basse-Terre la capitale administrative abrite la préfecture du département. Ville au climat tempéré, son port est voué à l'exportation de la banane.

Les autres villes importantes sont le Lamentin, doté d'une source thermale à la Rivière - chaude, Sainte-Rose, Baie-Mahaut, Petit-Bourg, Capesterre.
Trois-Rivières et Saint-Claude sont très montagneuses.

Le Moule, Gosier, Sainte-Anne et Saint-François sont des villes touristiques connues pour la beauté de leurs plages et leurs arts cuilinaires.

Les Abîmes et Le Raizet qui abrite l'aéroport international du pays.

POLITIQUE

La Guadeloupe est un département français,donc elle est républicaine et démocratique.

POPULATION, LANGUES ET RELIGIONS

La Guadeloupe a une population de 422 196 habitants soit une densité de247,8 habitants au km².

La population se répartit en 56 % de mulâtres (nés de l'union de blancs et de noirs), de 25 % de Noirs (descendants des esclaves africains et de déportés) et de 10 % de métis (Blancs et Asiatiques).
Les blancs qui constituent , 7% de la population se répartissent entre les «Békés», héritiers de l'aristocratie coloniale, les «Blancs Créoles», nés aux Antilles, généralement fils de fonctionnaire ou de commerçant métropolitain ; les «Métros» ou «Blancs-France», nés en métropole ; les «Blancs-Matignons», descendants des petits colons vivant dans les Grands Fonds, collines reculées de la Guadeloupe).
Les descendants de caraïbes, de syriens, de libanais, de chinois et d'indiens représentent 2% de la population.

Les langues parlées sont le créole, un patois qui est un français déformé compris par tout le monde, et le français.
On parle aussi l'anglais compte tenu de l'importante population immigrée venue des îles anglophones alentours.
Les descendants des populations syriennes et libanaises installées en Guadeloupe depuis des générations (donc à 100'% française) utilise également l'arabe.

La population est chrétienne à 95% avec une majorité de catholiques (60%).
 Viennent ensuite, les protestants, les témoins de ghéova, les adventistes,les athées.

CLIMAT

La Guadeloupe jouit d'un climat tropical qui n'a que deux saisons : le carême et l'hivernage.

Le carême, qui va de décembre à mars, est la saison sèche.

L'hivernage (d'avril à novembre) est la période des pluies, des cyclones et des tempêtes. En décembre au lever du jour, la température peut descendre exceptionnellement jusqu'à 18°C.

Les températures annuelles moyennes varient entre 20° C à 28°C.

AGRICULTURE ET ELEVAGE

La Guadeloupe est un gros producteur de canne à sucre qui concerne environ 50% de la production agricole et occupe 25% des terres.

Le département est un grand exportateur de sucre et de rhum.

Vient ensuite la production de banane fort concurrencé ces dernières années par les bananes venues de l'Amérique latine.

L 'ananas, le café, le cacao et la vanille sont également produits, mais de façon plus restreinte. En particulier la vanille évincée par la vanille artificielle.

On produit aussi des melons pour l'exportation, de la noix de coco, des avocats.

L'élevage de bovins ,d'ovins , de porcins, de volaille et de lapin est réservé à la consommation locale.
La pêche n'est pas négligeable.

INDUSTRIES ET MINES

L' industrie guadeloupéenne est extrêmement réduite et limitée à la transformation de la canne en sucre et en rhum.

Il existe aussi la fabrication de diverses liqueurs obtenues par la transformation de la banane, des agrumes oranges citrons, ananas;

ECONOMIE

L'agriculture, la pêche, l'industrie agroalimentaire (rhum) sont des facteurs importants pour l'activité économique de la Guadeloupe.

La richesse économique de la Guadeloupe est donc le tourisme, qui a connu un fort développement depuis plusieurs années. Profitant de la déréglementation du transport aérien, le département développé l’élargissement de la clientèle touristique. Toutefois, depuis quelques années, le secteur souffre de la concurrence de ses voisins antillais, et de l'insuffisance de la clientèle française.

La Guadeloupe a réalisé d'énormes efforts, qui visent à attirer une clientèle nord-américaine pourvue de moyens d’achat plus élevés.

MONNAIE

La monnaie de la Guadeloupe est l'euro.