Retour page d'accueil Retour En Savoir Plus

La noix de coco

La noix de coco est un fruit exotique de la famille des palmacées.
Les cocotiers poussent dans les plaines situées près de la mer et sur des types de sols très variés, sablonneux, volcaniques ou argileux, à condition que le milieu soit humide et tropical.

Le cocotier n'est pas un arbre véritable. C’est en fait une grande herbe modifiée dont le tronc qui s'appelle un stipe qui se termine par un bouquet de feuilles. Les feuilles peuvent atteindre 6 m de long.

Il existe deux types de cocotiers : le grand cocotier et le cocotier nain.
Les grands cocotiers sont principalement exploités pour la production commerciale. S'ils ne donnent leurs premiers fruits qu'à huit ans, ils peuvent vivre une centaine d'années.
Le cocotier nain donne des fruits au bout de trois ans mais ne vit que 35 ans.

Nom

Selon les sources, le mot coco aurait pour origine soit le mot « cocho » d’origine portugaise signifie croquemitaine en raison de sa forme, soit le mot « cocho » d’origine italienne qui veut dire coque.

Dans tous les cas, ce mot serait utilisé depuis 1525. Ce n’est qu’en 1618 qu’on lui a attribué le substantif « noix ».

Origine de la noix de coco

La noix de coco est originaire de Malaisie. Aujourd’hui, on en trouve dans toutes les zones tropicales d’Afrique aux Antilles. On ne sait pas si elle a été introduite par la main de l’homme ou par un phénomène de migration naturelle. En effet, Les noix de coco peuvent germer même après avoir flotté une centaine de jours dans l'océan, ce qui représente un voyage de près 5 000 km dans le cas de courants favorables.

Découverte par Marco Polo au début du 14ème siècle, ce n'est que 200 ans plus tard que le monde occidental finit par la connaître.

symbole religieux

Les Hindous considèrent, la noix de coco comme la forme la plus pure de l'offrande aux dieux. : Elle renferme une eau pure, intouchée par la main humaine.

La composition même de la noix de coco caractérise les 3 éléments de l'homme :

Enfin, la noix de coco possède trois yeux symbolisant la Trinité de l'Évolution : Création, Préservation et Dissolution. Les yeux représentent également les 3 yeux de l'homme - les deux yeux physiques mais aussi le troisième oeil, celui de la conscience. Seul ce dernier peut traverser le superficiel et le faux et atteindre l'ultime vérité. Lui seul peut distinguer le bon du mal.

La noix de coco est entrée dans la sagesse populaire comme en témoignent ces quelques proverbes africains et guadeloupéens :

Utilisation du cocotier

Tronc

Le tronc du cocotier est tellement dur que seule une scie à dents spécialement renforcées peut l'entamer. On en fait du bois, des meubles et des poteaux de clôture.

On fabrique du charbon de bois à partir des déchets du tronc et de la bourre.

Feuilles

Les palmes imbriquées forment le toit des abris et des maisons. On en fait aussi des nattes et des vêtements encore des plateaux improvisés pour poissons juste pêchés.

Séchées, elles sont tressées en paniers, en sacs à main, en matelas et en chapeaux.

La nervure centrale des feuilles (ou pétiole) sert à fabriquer des pinces, des jouets, des sifflets, des clôtures et des murs, des cannes à pêche, des cannes orthopédiques ou des manches de parapluie.

Le limbe sert à fabriquer un papier résistant sur lequel on écrit avec les folioles en guise de plume.

Noix de coco

Les fibres qui recouvrent la noix de coco sont imputrescibles et servent à la fabrication de paillassons, de brosses, de cordes ou encore en tapis en variante du sisal.
Aux Antilles, elles sont souvent employées pour rembourrer les matelas.

Les coques servent à fabriquer des ustensiles tels que des cuillères, des tasses et même des gobelets et des bouteilles.
Les artisans en font de très jolis bijoux, des lampes, des boucles et divers ornements.

On extrait de la pulpe séchée, le coprah, une huile riche qui a toute sortes d’utilisations :

Le bourgeon terminal de l'arbre ou chou palmiste qui est unique, est un légume excellent, un mets de choix. C’est le du cœur cocotier, il constitue son point de croissance. L’enlever c’est signer l’arrêt de mort du cocotier.

Si l'on coupe la tige de l'inflorescence du cocotier, il s'écoule une sève sucrée appelée « toddy ». Elle contient à l’état frais 12 à 15% de sucre voire 17% pour certaines variétés, soit une teneur voisine de celle du liquide obtenu lors de la préparation du sucre de canne.
Cette sève sert à la préparation du sirop (toddy syrup ou treacle), de sucre brut (jaggery ou gur) ou cristallisé.
On peut la laisser fermenter pour obtenir un vin de palme assez alcoolisé.

  

Vertus médicinales

La noix de coco est à la fois protectrice et énergétique.

Elle contient énormément de vitamines et de sels minéraux. La noix de coco est riche en fibres (9,5 g/100 g).

La vitamine C assure la résistance des tissus aide le corps à assimiler le fer et facilite le métabolisme. Elle est présente en grande quantité dans le toddy frais et l’eau de coco, en moindre proportion le coco germé et le cœur de cocotier.

Les vitamines B1 et la niacine (vitamine B3) aident le corps à assimiler les glucides et à en retirer des calories. La vitamine B2 est nécessaire à la croissance et à la santé des yeux. Ces vitamines sont présentes dans la noix de coco fermentée et ses dérivées.

Enfin, on trouve également dans le coco des minéraux, tels que le potassium (380 mg/100 g) et le fer qui assure la santé du sang mais également en, magnésium, phosphore, cuivre et zinc.

Le coco vert et le toddy non fermenté sont des aliments protecteurs et diététiques en raison de leur forte teneur en vitamines et minéraux indispensables à la santé. Ils sont excellents pour les bébés.

 A maturité, la noix de coco est un aliment calorique qui contient beaucoup de matières grasses.

 Le lait de coco à jeun et en quantité, c'est un laxatif doux.

L’huile de coco domestique est un purgatif efficace.
Aromatisée par des essences de fleurs ou des parfums, cette huile donne le "monoï", adoucissant pour la peau, calmant les érythèmes solaires et embellissant les cheveux. En Polynésie, cette huile parfumée servait à embaumer les corps.

L'eau de coco est un diurétique très bien supporté.

L'enveloppe de la noix de coco verte après transformation est utilisée comme anti-hémorragique, anti-infectieux (plaies de corail par ex), et antidiarrhéique.

La coque ligneuse sert à faire un charbon végétal de très bonne qualité, absorbant les gaz intestinaux toxiques et certaines toxines bactériennes présentes dans le système digestif.

Les racines écrasées, employées en infusion, sont diurétiques. En décoction elles calment les troubles dysentériques graves et aussi les troubles digestifs secondaires dus à l'intoxication par la chair de poisson.

  

Recettes

Poisson à la noix de coco (Côte d'Ivoire)

Tourment d'Amour (Guadeloupe)

Lait de Coco (Seychelles)

Soupe aux haricots et à la noix de coco (Tanzanie)