Retour page d'accueil Retour En savoir plus

Le foubey ou Moringa Oleifera

Origine

Arbre ornemental originaire de l'Inde et de l'Himalaya, le Moringa oleifera est un arbre de 4 à 6 m de haut qui pousse également en Afrique, à Madagascar, en Asie et en Amérique du Sud.

Ce petit arbre à croissance rapide, fleurit dès la première année de plantation et garde ses feuilles toute l'année. Il est résistant à la sécheresse.

Les divers Nom du Moringa oleifera

Français : Ben ailé, moringa
Wolof : Névoïdaï, nöbödaï, nébèdaï
Pulaar : Neböday, nébédaï
Serer : Nébéday, sap sap
Diola : Binêbeddaï
Bambara : Névrédé
Mandingue : Némédayo, Nébèdayo
Djerma : Windi-bundu
Haoussa : Zögala gand
Songhaïs : Foubey
Moré : Alsan -tüga, argentinga, arzantiga

Usage

Cet arbre est une bénédiction pour les populations d’Afrique. Il a de nombreux usages potentiels au niveau alimentaire comme médicamenteux.

L'huile extraite de ses graines (appelée huile de Ben ou Behen) est utilisée à Madagascar pour apaiser et adoucir la peau des bébés.

Dans la vallée du Nil, les femmes soudanaises l’appelle "l'arbre purificateur" à cause de la remarquable propriété purifiante de la poudre de ses graines. Elles enferment cette poudre dans un linge qu'elles agitent dans un récipient d'eau puisé à la rivière.

Plusieurs parties de l’arbre sont utilisées dans la médecine traditionnelle :
- au Sénégal, la racine est réduite en poudre pour lutter contre les états fièvreux, les maux de tête, les rhumatismes et les douleurs articulaires.
La poudre de feuilles de Moringa joue un rôle important dans la santé des femmes enceintes et sur leur fœtus. De plus elle fortifie la jeune accouchée et lui donne beaucoup de lait pour son nourrisson.
- à Madagascar, on extrait une gomme blanche du tronc de l’arbre. On la mélange à l'eau pour soigner la dysenterie.
- A la Réunion, la bouillie des feuilles, fleurs et fruits est employée contre l'hypertension artérielle
- Au Bénin, les feuilles et les tiges sont utilisées pour soulager les maux de tête et les conjonctivites.

Les feuilles, les fleurs et les jeunes fruits du Moringa qui renferment 5 à 10 % de protéines se mangent comme condiment dans le couscous, en salade ou dans le thé. Ils sont d’une haute valeur nutritive. Ainsi, 100g de feuilles fraîches procure à peu près 50% des besoins journaliers des enfants de 1 à 5 ans en calcium, fer, protéines et un tiers des besoins en potassium et des acides aminés essentiels. Elles ont aussi une haute teneur en complexe B et en cuivre. 20 grammes de feuilles fraîches du Moringa couvrent les besoins journaliers de l’enfant en vitamines A et C.

De manière générale, la consommation quotidienne des feuilles de Moringa aide à soigner l’anémie et le scorbut.

Recettes contenant du Moringa oleifera

- Foubey - Dambou (Niger)