Siècle Mosquée Royale

Mosquée Al Faeh du Palais Royal

Rabat

La capitale du Royaume du Maroc est Rabat. Située sur le littoral atlantique, sur la rive gauche de l'embouchure de l’oued du Bou Regreg, en face de la ville de Salé, elle est également chef-lieu de province et préfecture urbaine.
Rabat compte 1,5 million d'habitants; 2,3 millions pour l'agglomération englobant les villes de Salé et de Temara, ce qui en fait la deuxième ville du pays par la population. C'est l'une des 4 villes impériales.

Fondée en 1150, comme poste à la fois religieux et militaire, par le grand sultan almohade Abd al-Mu’min, c’était le point de départ de ses expéditions en Espagne. A l’origine le camp comprenait une citadelle (la future kasba des Oudaïa), une mosquée, une résidence et d’immenses remparts. C’est de là que lui vient son nom, déformation de ribat c'est-à-dire « forteresse ».
Au fil des siècles, plusieurs sultans compléteront ces installations, faisant de ce camp militaire, une véritable ville qui atteindra son apogée au 17è siècle avec l’arrivée des musulmans réfugiés d’Andalousie qui donnèrent un essor à la ville par le commerce, la course et l’artisanat.
Rabat connut un certain déclin pendant les XVIIIe et XIXe siècles jusqu’à l’arrivée en 1912 de Lyautey qui en fit la capitale politique et administrative du protectorat français.

Aujourd’hui, Rabat est avant tout un centre politique et administratif. Le souverain y occupe un vaste palais. Les ministères, les ambassades et de nombreux établissements publics ou parapublics font travailler une partie importante de la population.
C’est également un important centre industriel notamment textile.
L’université et les grandes écoles assurent l’essentiel de l’enseignement supérieur moderne du Maroc.

Mosquée Hassan II à Casablanca

Mosquée Hassan II à Casablanca

Casablanca

Casablanca (en arabe Dar-el-Beïda) est le principal port et la plus grande ville du Maroc. C’est également la ville la plus peuplée avec 923 630 habitants (aggl. urb. 2 408 600 hab.). 2 949 805 hab. (recensement de 2004) mais ce n’est pas une ville impériale.
Situé sur la côte ouest du pays, près de Rabat, dans la plaine de la Chaouïa, c’est également un chef-lieu de province et d’une préfecture urbaine.

Grosse bourgade construite par les Berbères sous le nom de Anfa, la ville était déjà connue des Romains. Elle sera détruite en 1468, par les Portugais qui la rebâtiront et l’appelleront Casabranca, «Maison blanche».
Sous les Français, qui l'occupèrent en 1907, Casablanca devait connaître un grand essor. Après l’établissement du Protectorat, Lyautey, premier Résident Général de la République française de 1912 à 1925, avec son architecte Henri Prost, entreprit l'aménagement urbain des nouveaux quartiers.
La réalisation du centre-ville moderne caractérisé par ses larges boulevards bordés de grands et jolis immeubles et le développement du port et de son activité entraîna un essor spectaculaire de la ville qui persiste encore aujourd'hui.

Casablanca est la vitrine économique du Maroc moderne. Premier centre économique du pays, concentrant nombre d’industries en son sein, Casablanca réalise aujourd’hui 50 % du PIB National. C’est d’ailleurs dans cette ville, que sera construite la première usine et que sera lancé le premier syndicat.
Son port draine les trois quarts du commerce national et son aéroport international est le premier du pays.
La métropole connaît aussi une mutation de son économie et déploie aujourd’hui ses atouts dans le secteur tertiaire et des services, notamment dans la technologie.

Fès

Classée comme étant la 3è ville du Maroc avec 946 815 habitants recensés en 2004, Fès (Fas en arabe) est au même titre que Meknès, Rabat et Marrakech, une des « 4 villes impériales » du pays.

Située au croisement de deux routes caravanières, allant de la Méditerranée au Tafilalet et de l'Atlantique au Maghreb central, Fès est la vitrine spirituelle, intellectuelle et culturelle du Maroc.
La renommée de celle que l'on nommait « l'Athènes de l'Afrique » est aussi grande que celle de Bagdad, de Damas, de Grenade ou encore de Cordoue.

Doyenne des villes impériales, Fès fut fondée en 789 après JC par Moulay Idriss, un descendant du prophète, sur les bords de l'oued Fès, à l'endroit même, selon des croyances légendaires, de la découverte d'une pioche (« fa's » en arabe).Ce sera la première ville islamique du pays, Madinat Fès.
Le sultan Idriss II, décide en 809 d'y établir le siège de la dynastie. Dix ans plus tard, la cité accueille plus de 8 000 familles de musulmans andalous chassées de Cordoue par les Omeyyades, tandis que la rive gauche du fleuve accueille, vers 824, les familles arabes chassées de Kairouan, en Tunisie. Dès lors, forte de toutes ces influences spirituelles et culturelles, la cité impériale a traversé les siècles sans jamais cesser de s'agrandir et d'embellir.

Maroquinerie à Fès

Maroquinerie à Fès

Grâce à Fès et la construction de la mosquée al-Qarawiyyîn (vers 857), la plus grande du pays jusqu’à la construction de la mosquée Hassan II, le Maroc connut une vie intellectuelle et artistique sans précédent bien avant Paris et Oxford.

Aujourd’hui, Fès est l’une des plus grandes médinas parmi les mieux conservées au monde et est connue dans le monde entier pour ses artisans et les nombreux événements qui y sont programmés : Festival des musiques sacrées du monde, le Festival d’art culinaire, le Festival des confréries soufies, les colloques internationaux...

Les autres villes importantes sont Marrakech (823 154 habitants en 2004), Tanger (697 902 habitants en 2004), Essaouira (69 493 habitants en 2004).