La nouvelle Constitution entre en vigueur en 1999 et combine une relative autonomie des régions et un gouvernement central puissant. Il donne au pouvoir central des pouvoirs importants d'expropriation, permettant une réforme agraire. 

Le pouvoir exécutif suprême est détenu par le président de la République, mais celui-ci est tenu de consulter les vice-présidents avant toute décision.
Le pouvoir législatif est partagé entre deux Chambres.
L’Assemblée nationale est composée de 400 députés élus pour cinq ans.
Le Sénat comprend 90 membres élus par les neuf assemblées provinciales, chacune choisissant dix sénateurs.