Les deux tiers de l’Egypte sont le domaine du désert. Sa seule zone fertile est située le long de la vallée du Nil, le fleuve le plus long au monde, qui le traverse du nord au sud.

Le Sphinx

Le Sphinx

On distingue de manière générale trois régions naturelles. La plus importante est la vallée du Nil qui permit le peuplement de cette région désertique.

La vallée du Nil n'occupe que 3,3 % du territoire mais abrite la quasi-totalité de la population et des richesses. C’est une bande de terre creusée et fertilisée depuis des milliers d’années par les crues régulières du Nil qui y dépose un riche limon noir charrié tout au long de son voyage depuis sa source lointaine. Large de 1 à 20 km selon les terres traversées, elle parcourt 1500 km de la frontière soudanaise en Haute Egypte jusqu'à la capitale Le Caire.

En aval, à quelques kilomètres au nord du Caire, le fleuve se ramifie en de nombreuses branches pour former un vaste delta marécageux : c'est le «plat pays» du Delta, ou Basse Égypte.

Le barrage d'Assouan dont la construction a nécessité des travaux titanesques d’un coût de plus de 6 milliard de francs sur 8 ans, a créé un immense lac d’une surface d'environ 480 km de long et de 16 km de large baptisé lac Nasser en l'honneur du président égyptien Gamal Abdel Nasser. Ce lac artificiel a engloutit lors de sa création de nombreux villages implantés le long du Nil. Plusieurs sites archéologiques qui risquaient d'être inondés furent déplacés (en particulier le site d'Abou Simbel).

Le désert libyque ou désert occidental est un vaste bassin sablonneux avec des plateaux peu élevés. L'élévation des dunes qui le recouvrent varie de 300 à 400 mètres. Le désert est traversé par une ligne de dépressions. Proches des nappes d'eau souterraines, ces dernières abritent une multitude d'oasis fertiles telle que celui d'El Kettara.

Le désert arabique ou désert oriental est un plateau relativement étroit qui s'étend jusqu'à la mer Rouge ainsi que sur l'ensemble de la péninsule du Sinaï. Il s'élève progressivement depuis le Nil pour faire place, le long de la mer Rouge, à une chaîne de montagnes culminant à 2 187 m. Les montagnes tombent par une côte abrupte sur la dépression de la mer Rouge et du golfe de Suez.

Dernière mise à jour : 26 mai 2010