Avec 82,999 millions d'habitants (estimation pour 2009), l’Égypte est le pays arabe le plus peuplé et le deuxième en Afrique après le Nigeria.
Lors du recensement de 1996, 2,18 millions, d'Égyptiens étaient expatriés notamment dans les pays du golfe persique.

Le taux d'accroissement naturel est de 1,9% par an. Toutefois les autorités tenent de de maîtriser la croissance démographique et le taux de natalité est maintenu depuis le début des années 90 à moins de 4 enfants par femme.
L’espérance de vie est de 67,6 ans pour les hommes et de 70,8 ans pour les femmes (estimation 2003).

La densité globale de 70 habitants au km² ne reflète pas la réalité qui est que 99% de la population se concentre sur moins de 4% de la superficie totale, soit une densité dans les zones peuplées de 1 683 au km².
42% de la population vit en zone urbaine.

La formation du «peuple égyptien» remonte vers 3500 avant notre ère, lorsque des populations de souche chamito-sémitique s’établirent dans le pays. Cette population s’est enrichi des apports liés aux invasions qui marquèrent l’histoire du pays : les Libyens, les Grecs, les Romains, mais surtout les Arabes qui conquirent la région au 7è siècle de notre ère avant de l'islamiser et l'arabiser.

Seule une petite minorité nubienne habitant depuis des millénaires les villages du sud de l’Égypte et du nord du Soudan a échappé à l’influence arabe.

Les langues parlées sont l’arabe à 97% et qui est aussi la langue officielle, l’anglais et le français.

L’islam sunnite est la religion officielle du pays et rassemble 90% de la population.
L’Église copte a résisté malgré l’islamisation du pays et compte environ 9% de fidèles. On compte environ 1% de chrétien.