Malgré ses riches possibilités, l'économie congolaise souffre de débouches maritimes malaisés, d'un réseau de communications intérieures très insuffisant, des incohérences des décisions politiques et de la fluctuation des cours mondiaux.

Un plan de reconstruction de 4,5 milliard de dollars lancé en 1997 n’a tenu que quelques mois. Les compagnies minières sont découragées par l’absence de toute législation protégeant les investissements.

La situation économique n’a cessé de se dégrader avec la guerre civile qui secoue ce pays, et aujourd’hui, la République démocratique du Congo est un des pays les plus pauvres au monde malgré les immenses richesses de son sous-sol.